L’importance du microbiote maternel

Le régime alimentaire pendant la grossesse influe sur le microbiote du bébé et son développement au cours de ses 18 premiers mois de vie ! Le microbiote maternel a donc un rôle très important pour la santé du bébé.

De plus en plus de bébés souffrent d’eczéma, d’allergies cutanées ou d’asthme. C’est en partie dû à un microbiote déficient.

Qu’est-ce que le microbiote maternel ?

Le microbiote est composé de nombreux micro-organismes. On y trouve principalement des bactéries mais aussi des champignons ou des virus… La mère transfère l’ensemble des bactéries à son enfant pendant la grossesse et l’allaitement. Ces bactéries lui assurent une protection contre les maladies infectieuses.

Saviez vous que le microbiote intestinal contient entre 50 et 100.000 milliards de bactéries ? Ce chiffre est tellement fou qu’il permet de comprendre son importance dans notre santé !

Le rôle des microbiotes est très important et dépend du milieu où il se trouve. En effet, des scientifiques ont mis en évidence de « nouveaux » microbiotes chez la femme enceinte, dont le microbiote mammaire, le microbiote placentaire et le microbiote vaginal.

L’utérus maternel n’est pas stérile. La maman peut transmettre les bonnes bactéries à son enfant via le placenta pendant la grossesse, puis via le lait maternel à la naissance. Il est donc très important de prendre soin de son microbiote placentaire et mammaire.

Le microbiote vaginal contient beaucoup de lactobacilles qui ont un rôle précis. Ils stimulent le système immunitaire local. La femme enceinte produit davantage d’hormones dont les œstrogènes qui entrainent une augmentation des lactobacilles mais aussi de candida albicans. Cela explique que les femmes enceintes sont plus sujettes aux mycoses vaginales. C’est donc la dysbiose du microbiote vaginal qui est responsable de ses infections. Pour prendre soin de sa flore vaginale, il est nécessaire de prendre soin de son microbiote intestinal.

Ces différents microbiotes sont formés à partir du microbiote intestinal.

Plusieurs facteurs peuvent altérer les microbiotes de la femme enceinte dont l’alimentation, le stress, mais aussi la prise d’antibiotiques. Lors de la grossesse, cela peut avoir des conséquences sur la santé de l’enfant tels qu’une prématurité, de l’asthme ou du surpoids.

Peut-on améliorer le microbiote de la femme enceinte ?

Il existe des probiotiques pour restaurer la flore intestinale. Une bonne alimentation est également la base de notre microbiote. Pour lutter contre le stress, vous pouvez pratiquer du yoga prénatal ou effectuer des exercices de respiration.

Pour la flore vaginale, des probiotiques ou des plantes telles que l’orthosiphon, la canneberge ou la piloselle, associées à une bonne hygiène de vie permettent de restaurer ou conserver un bon équilibre pour un microbiote sain.

Le sujet vous intéresse? je vous laisse visionner une vidéo très intéressante du laboratoire Pileje sur l’importance de la flore intestinale les 1000 premiers jours de vie de bébé ( du début de grossesse aux deux premières années de sa vie). Cliquez ici pour la visionner

1 réflexion au sujet de “L’importance du microbiote maternel”

Les commentaires sont fermés.