L’importance du quatre pattes

On entend de plus en plus parler de motricité libre. Une étape basique mais très importante dans le développement de l’enfant est le quatre pattes.

Pourquoi cette étape est-elle si importante?

Le 4 pattes a un rôle crucial dans le développement moteur et cérébral de l’enfant.

  • Le quatre pattes perfectionne la coordination œil-main, ce qui lui sera utile pour l’apprentissage de la lecture et l’écriture.
  • Il perfectionne la coordination motrice des parties du corps (par exemple le bras gauche avec la jambe droite). Cela lui permet de développer les 2 hémisphères cérébraux et donc un déploiement harmonieux des fonctions cognitives
  • Il prépare la colonne vertébrale, les hanches et les chevilles pour la station debout et la marche.

Que se passe t’il si l’enfant ne fait pas de quatre pattes ?

Le quatre-pattes permet de développer les 2 hémisphères cérébraux. Un enfant ou un adulte qui n’est pas passé par cette étape de motricité, aura du mal à passer la zone médiane qui sépare les deux hémisphères. Il se servira donc soit de l’un, soit de l’autre.

Un enfant qui n’a pas franchi cette étape du quatre pattes sera probablement plus fatigué lors de la lecture, de l’écriture. Avec l’âge, ils peuvent souffrir de troubles de l’apprentissage (vélo, conduire…) , avoir plus de mal à faire des choix, augmentation des risques de dyslexie, de dyspraxie.

Une étape aussi anodine que le quatre-pattes va influer sur tous les apprentissages de l’enfant au fil des années.

Pourquoi certains enfants ne font pas de quatre pattes ?

De nos jours et dans les pays occidentaux, il y a moins de quatre pattes, cela ne signifie pas que ce n’est pas une étape importante dans l’évolution de l’enfant.

Certaines habitudes « à la mode » entravent la motricité. Les trotteurs, les transats, tout ce qui empêche l’enfant d’avoir une totale liberté de ses mouvements le retardent ou lui font sauter l’étape important du 4 pattes.

Que faire si notre enfant ne se déplace pas correctement à quatre-pattes ?

Si votre enfant se déplace sur les fesses, ou avec seulement un genou et un pied, il a probablement du mal à coordonner ses membres. Pour l’encourager, vous pouvez vous mettre à quatre pattes avec lui et montrer la bonne position.

Vous pouvez également consulter un ostéopathe qui vérifiera si votre bébé n’a pas de tensions qui le gênent et qui rendent cette position inconfortable. Si il rencontre toujours des difficultés, quelques séances chez un psychomotricien l’aideront.

Comment favoriser sa motricité libre ?

Il est déjà important de placer votre bébé le plus souvent au sol pour qu’il soit libre de ses mouvements. Mettez-le sur le ventre sous votre surveillance. Cette position lui permettra de se muscler.

Vous pouvez placer ses jeux un peu plus loin ou jouer avec un objet roulant. Cela lui donnera envie d’essayer d’attraper ses jouets en s’étirant, rampant ou même en essayant le quatre pattes.

Quelles sont les gestes à éviter pour une bonne motricité de l’enfant?

  • Les trotteurs ou youpala. Ils sont d’ailleurs interdits par le ministère de la Santé au Canada depuis 2007
  • Ne pas les assoir tant qu’ils ne le font pas eux-mêmes.
  • Ne pas les aider à marcher

En résumé

Pour simplifier, l’enfant ne doit pas faire ce qu’il ne sait pas faire seul. Ainsi, il se développera correctement en suivant les bonnes étapes.

Le meilleur moyen de l’aider est de le laisser évoluer naturellement dans son environnement.