Pourquoi faire une cure de probiotiques pendant la grossesse?

L’importance du microbiote intestinal n’est plus à démontrer aujourd’hui. De nombreuses études le prouvent, notamment pendant la grossesse. Daniele Festy a d’ailleurs écrit un livre passionnant sur le microbiote : « Tout vient du ventre (ou presque) » Faisons un point aujourd’hui sur les bénéfices d’une cure de probiotiques pendant la grossesse.

L’importance du microbiote maternel

Le régime alimentaire pendant la grossesse influe sur le microbiote du bébé et son développement au cours de ses 18 premiers mois de vie ! Le microbiote de la femme enceinte a donc 2 rôles majeurs : protéger la future maman et le bébé!

Pour en savoir plus sur le rôle du microbiote, je vous invite à lire l’article « L’importance du microbiote maternel »

Les bienfaits d’une cure de probiotiques pendant la grossesse 

Les probiotiques sont des micro-organismes vivants, appelés aussi bonnes bactéries. Ils agissent sur le bon équilibre et la diversité du microbiote intestinal.

Une cure de probiotiques pendant la grossesse regorge de bienfaits non seulement pour le bébé mais aussi pour la maman. Il serait bien dommage de s’en passer.

Les bienfaits pour la maman

Une supplémentation en probiotiques pendant la grossesse permet de :

  • diminuer le risque de diabète gestationnel : En France, 7% des femmes développent un diabète gestationnel. Une cure de probiotiques est donc très intéressante pour toutes les femmes à risque de diabète de grossesse. Les probiotiques améliorent l’équilibre de la glycémie de la femme enceinte et peuvent réduire de façon significative la résistance à l’insuline.
  • Réduire les risques de prématurité. Une étude anglaise publiée dans le British medical journal en 2017 a démontré que la prise de probiotiques pendant la grossesse diminue les risques de complications en fin de grossesse de 27%
  • Perdre du poids plus facilement après l’accouchement
  • Réduire et soulager les troubles digestifs fréquents pendant la grossesse

Les bienfaits pour le bébé 

Faire une cure de probiotiques pendant la grossesse présente également de nombreux bienfaits pour votre bébé, notamment de :

  • Renforcer son système immunitaire
  • Limiter les risques d’eczéma atopique lors de ses premières années de vie
  • Prévenir le risque d’allergies

Comment enrichir notre alimentation en probiotiques ?

Deux possibilités s’offrent à vous pour enrichir votre alimentation en probiotiques :

Les aliments fermentés

Vous pouvez consommer des aliments fermentés riches en probiotiques naturels tels que le kéfir, le tempeh, la choucroute, le kombucha et les légumes lacto-fermentés.

Si vous êtes novices dans la fermentation des aliments, je ne peux que vous recommander les merveilleux ateliers culinaires de Shirabio. Elle propose des ateliers culinaires en ligne ou en présentiel pour vous lancer dans la fermentation. J’ai découvert son univers il y a quelques années et j’ai adoré le concept des ateliers en ligne.

Les probiotiques

Vous pouvez sinon opter pour des probiotiques contenant au minimum 1 milliards d’UFC (Unité Formant Colonie). Pendant la grossesse, certaines souches sont particulièrement intéressantes :

  • Lactobacillus rhamnosus
  • Bifidobacterium longum LA 101 
  • Bifidobactérium lactis
  •  L. Paracasei

Il existe de nombreuses marques. Pour choisir un probiotique de qualité, lisez bien la composition et vérifiez qu’ils contiennent également des prébiotiques.

Je prends les probiotiques Vegalia et j’en suis ravie. Je vous explique pourquoi

Les probiotiques VEGALIA

Vegalia propose des probiotiques très efficaces dont la formulation combine plus de 30 milliards d’UFC de bactéries vivantes associées à 10 souches naturelles cultivées en France. Dans la composition, vous retrouverez les souches conseillées pendant la grossesse.

Les probiotiques Vegalia contiennent également de l’Inuline, un prébiotique dont se nourrissent les probiotiques, afin d’allonger l’action des probiotiques dans l’organisme.

Pour une efficacité optimum, le laboratoire a choisi une gélule végétale car elle protège les probiotiques des acides gastriques et permet une libération retardée dans l’intestin afin d’avoir une efficacité optimum. Rien n’est laissé au hasard chez Vegalia !

Il est conseillé de prendre 2 gélules par jour au moment des repas

Pour commander une cure de Vegalia, c’est juste ici

Vous souhaitez une grossesse naturelle et en pleine forme? Je vous invite à découvrir le programme de notre naturopathe « Programme d’accompagnement pour une grossesse harmonieuse« 

Coup de soleil pendant la grossesse : Que faire?

Un moment d’inattention, un temps nuageux et hop c’est le coup de soleil! Pendant la grossesse, les femmes ont souvent la peau plus sensible. Les femmes enceintes sont donc plus facilement sujettes au coup de soleil.

Est-il dangereux de s’exposer au soleil pendant la grossesse?

S’exposer au soleil pendant la grossesse ne présente pas de risque pour le fœtus. Mais attention, il pourrait souffrir de vos coups de chaleur et de la déshydratation.

S’exposer au soleil peut faire apparaitre le masque de grossesse chez la femme enceinte. Le masque de grossesse apparait généralement au niveau du visage et ne disparait pas toujours très facilement. Suite aux hormones de grossesse, la future maman sera également plus exposée au coup de soleil.

Comment éviter un coup de soleil pendant la grossesse?

Afin d’éviter les perturbateurs endocriniens dangereux pour le fœtus, il est important de bien choisir la composition de sa crème solaire. Voici quelques conseils pour vous protéger du soleil :

  • Porter un grand chapeau et des lunettes de soleil pour couvrir le visage,
  • Ne pas s’exposer aux heures les plus chaudes entre 10h et 16h
  • Boire régulièrement de l’eau


pub

Que faire en cas de coup de soleil?

Si, malgré les précautions, vous souffrez d’un coup de soleil. Voici quelques conseils pour vous soulager

Rafraichissez la peau

Prenez une douche fraiche ou en appliquez une compresse froide sur la zone concernée

Buvez beaucoup d’eau

Il est primordial de se réhydrater. Buvez beaucoup d’eau les journées suivantes

L’Aloe Vera

L’Aloe Vera a une action apaisante, régénérante et cicatrisante. Choisissez un gel 100% naturel et appliquez le comme une crème après soleil. Il a un effet apaisant immédiat. D’ailleurs, l’Aloe Vera est également très efficace pour les petites brulures du quotidien. Il peut être utilisé par toute la famille !

Le baume Aromaderm de Pranarom

Le baume Aromaderm est très efficace pour les petites brulures et les coups de soleil. A base d’huiles essentielles, d’huiles végétales, de beurre de karité et d’Aloe Vera. Il est contre indiqué pour la femme enceinte de moins de 7 mois. Vous pourrez donc l’utiliser sur la fin de grossesse seulement.

L’exposition au soleil est déconseillée après l’application de ces produits en raison de leur effet photosensibilisant !

Si vous êtes déjà maman d’un enfant de moins de 3 ans, je vous invite à lire l’article : « Bébé et soleil : des gestes simples à adopter« 

Le diabète gestationnel

En France, 7% des femmes enceintes développent un diabète de grossesse, appelé diabète gestationnel. Ce taux a tendance à augmenter selon les origines et certains facteurs de risque.

Si vous étiez diabétique avant la grossesse, vous connaissez déjà les règles d’hygiène de vie. Mais, il se peut que vous développiez un diabète gestationnel pour la première fois. Votre corps est donc à ce moment là incapable de bien gérer le sucre et cela peut engendrer des complications si le taux de sucre n’est pas bien équilibré.

Pour celles qui découvrent leur diabète pendant la grossesse, cela peut vite être angoissant.  Pas d’inquiétude, vous aurez un suivi médical plus régulier et cela ne gênera pas votre grossesse.

Les facteurs de risque de développer du diabète gestationnel

Les facteurs de risque du diabète gestationnel sont bien connus :

  • Antécédents d’un diabète gestationnel lors d’une précédente grossesse
  • Avoir plus de 35 ans
  • Antécédents familiaux de diabète
  • Avoir déjà accouché d’un très gros bébé (macrosomie)
  • Faire partie d’une population ethnique à plus haut risque : africaine, asiatique et hispanique

Quels sont les symptômes du diabète gestationnel ?

Généralement, le diabète de grossesse est asymptomatique. Parfois, la future maman peut présenter des symptômes de soif intense, d’urines abondantes et de fatigue importante.

Etant le plus souvent une maladie silencieuse, c’est la raison pour laquelle les médecins surveillent le taux de sucre de toutes les patientes enceintes et que vous devrez effectuer un test de diabète.

5 remèdes naturels pour bien contrôler son diabète gestationnel

1°) L’hygiène alimentaire

Le régime alimentaire est le plus important dans le traitement du diabète gestationnel. Limitez la consommation de produits sucrés et d’aliments gras, trop salés. Privilégiez donc le fait maison. Les plats industriels, même les crudités en barquette, sont souvent trop gras, trop salés ou trop sucrés.

Augmentez votre consommation d’aliments à index glycémique bas et de légumes. Pour vous aider dans ce changement alimentaire, vous pouvez prendre contact avec une nutritionniste ou une naturopathe spécialisée dans la grossesse. Dans le programme d’accompagnement pour une grossesse naturelle disponible ici, vous trouverez de nombreux conseils dont une alimentation saine pour toute la grossesse.

2°) L’exercice physique

L’activité physique aide à diminuer la glycémie dans le sang.

Si vous n’avez pas de contre-indications médicales, il est important de rester active pour mieux contrôler sa glycémie pendant la grossesse. La marche, la natation, le yoga prénatal ou le pilates prénatal sont des sports parfaits pendant la grossesse.

3°) Les huiles essentielles

Les huiles essentielles (HE) peuvent vous aider également à réguler votre glycémie :

  • Appliquez 1 goutte d’HE pin sylvestre sur les reins, matin et midi, pendant 10 jours.
  • A partir du 4ème mois de grossesse, vous pouvez prendre 1 goutte d’HE d’ylang ylang 2 fois par jour, par voie orale, sur un comprimé neutre.
HE Pin Sylvestre

4°) Les plantes

Pour aider à maitriser le taux de sucre dans le sang, mélangez à part égale des tisanes de feuilles de myrtille, de feuilles de verveine, de semences de fenugrec et de graines de bardane.

Pour une tasse : Laissez frémir une pincée de ce mélange pendant 2 min. Coupez le feu et laissez infuser 10 minutes. Filtrez et buvez jusqu’à 3 tasses par jour par cure de 20 jours.

5°) Les compléments alimentaires

Vous pouvez complémenter votre alimentation avec de la cannelle en poudre et du thé vert qui aident à équilibrer la glycémie.

Certains compléments alimentaires sont efficaces : la vitamine D, la vitamine C, le chrome, les bioflavonoides et l’acide alphalipoique ( que vous trouverez aussi dans les épinards)

Quels sont les risques d’un diabète gestationnel ?

Un diabète mal équilibré peut exposer le bébé à la prématurité ou à un gros poids de naissance ( bébé macrosome), ainsi qu’à des malformations nerveuses ou cardiaques. La maman peut être sujette à de l’hypertension et des complications cardiaques.

Il est donc important de bien respecter l’hygiène alimentaire recommandée et de contrôler régulièrement sa glycémie qui doit absolument rester équilibrée.

Pour compléter vos rendez-vous médicaux, je vous conseille le programme d’accompagnement pour une grossesse naturelle par une naturopathe certifiée qui regroupe des séances de yoga, une alimentation équilibrée et plein d’autres astuces naturelles pour tous les maux de grossesse. Cliquez ici pour lire le programme.


pub

L’hypnose en périnatalité

L’hypnose périnatale, appelée aussi hypnonatal, est une technique d’hypnose mise à disposition pour les futures et jeunes mamans.

Elle permet à la future maman de gagner une profonde sérénité quant à sa grossesse, son accouchement et son rôle de mère.

A qui s’adresse l’hypnose périnatale ?

L’hypnose périnatale s’adresse à toutes les femmes qui désirent une grossesse harmonieuse, aux futures mamans angoissées, aux mamans ayant déjà vécu des fausses couches, en parcours PMA, pendant le post-partum …

L’hypnose permet de travailler non seulement le côté psychologique mais aussi la dimension physiologique et peut donc aider la femme dans ses désirs de maternité, pendant sa grossesse et le post-partum.

L’hypnonatal permettrait également de réduire ou faire disparaitre différents maux de grossesses tels que les nausées, insomnies, …

Je vous invite à regarder le live avec Audrey Lintz, hypnothérapeute spécialisée en périnatalité en cliquant ici.

Comment se passe une séance?

Audrey Lintz propose des séances à son cabinet ou en visio, en individuel ou en groupe. Voici les dates du prochain cycle des ateliers HypnoNatal en groupe :

  • Se connecter à soi et son bébé – 30 novembre à 13h
  • Se libérer des peurs – 7 décembre à 13h
  • Booster la confiance en soi -14 décembre 13h
  • Futurisation accouchement et accueil -21 décembre à 13h
  • Accouchement traumatique le 17 décembre à 13h

Vous préférez un accompagnement individuel? Cela est aussi possible!

J’ai eu le plaisir d’interviewer Audrey Lintz qui nous explique le principe et les bienfaits de l’hypnose pendant la grossesse et en post-partum.

Pour plus d’informations ou pour vous inscrire, vous pouvez la contacter par mail : audrey.coachinginberlin@gmail.com . Bénéficiez de 10 € de réduction sur votre première séance en hypnonatal grâce au code MATRIBUSAINE2021

Seins et grossesse

Les seins vont subir de nombreuses modifications pendant la grossesse. Certes, ils grossissent, ils sont généralement plus beaux mais il est important d’en prendre soin pour éviter d’avoir le revers de la médaille en fin de grossesse et de se retrouver avec des seins qui tombent.

Des gestes simples permettent de soulager les éventuelles douleurs et de garder un joli galbe. Faisons un point!

Pourquoi les seins grossissent-ils pendant la grossesse ?

Les hormones de la grossesse : œstrogènes et progestérone sont responsables de ces changements mammaires. On note 3 changements majeurs :

  • L’augmentation du volume des seins. Dès le début de la grossesse, les seins se préparent pour l’allaitement. Les canaux et les glandes se développent pour la production de lait.  Ces hormones entrainent également un œdème au niveau des seins (rétention d’eau). Chez certaines femmes, la taille de la poitrine augmente énormément alors que pour d’autres, cela reste raisonnable. Plus le taux hormonal est élevé, plus les seins grossissent !
  • Les aréoles mammaires se modifient également pendant la grossesse. Elles foncent et s’élargissent.
  • Des petites boules en péripétie de l’aréole, appelées tubercules de Montgomery apparaissent et deviennent de plus en plus nombreuses. Ces tubercules permettront de protéger les seins du dessèchement et des crevasses en secrétant une substance grasse et protectrice au moment de l’allaitement. Cette substance dégage également une odeur qui attire le bébé.

Mes seins sont douloureux. Que faire ?

Certes, on arbore une jolie poitrine mais souvent elle est particulièrement sensible et douloureuse, surtout pendant le 1er trimestre.

Pour la soulager, la camomille est efficace. Imbibez des compresses d’hydrolat de camomille et appliquez-les sur les seins 3 à 4 fois par jour. Vous trouverez de l’hydrolat de camomille en magasin bio ou dans certaines pharmacies.

Comment ne pas abimer ses seins ?

Les seins sont plus gros, plus lourds et tirent donc davantage sur les fibres élastiques qui les composent.

Pour les protéger, il est important de bien les hydrater et de choisir des bons soutiens-gorge de grossesse. Voici quelques conseils pour bien choisir votre soutien-gorge :

  • Choisissez la bonne taille. Vous devrez changer probablement 2 ou 3 fois de taille pendant la grossesse mais c’est un achat important si vous ne souhaitez pas avoir les seins qui tombent en fin de grossesse.
  • Prenez un modèle souple, sans armatures mais avec un bon maintien.
  • Préférez des bretelles larges pour mieux répartir le poids au niveau des épaules.

Vous souhaitez allaiter ou faire la tétée de bienvenue pour offrir votre colostrum à votre bébé? Je vous conseille de lire les articles : le colostrum et la tétée de bienvenue et la montée de lait


pub

15 mots que l’on apprend en devenant maman

Dès le début de grossesse, on entend des mots encore inconnus jusque-là. Après la naissance de bébé, notre vocabulaire continue de s’élargir ! Pour s’amuser un peu, voici un lexique de 15 mots que l’on apprend en devenant maman:

  • Aménorrhée : absence de règles.
  • Toxoplasmose : infection parasitaire bénigne en temps normal mais dangereuse pendant la grossesse.
  • Colostrum : substance jaunâtre émis par les seins avant la montée de lait.
  • Mastite : inflammation des seins.
  • Méconium : premières selles noires de bébé à la naissance.
  • Lochies : perte de sang après l’accouchement.
  • Tranchées : contractions utérines en post-partum.
  • Diastase : écart anormal entre les abdominaux après une grossesse.
  • Fontanelle : espace mou sur le crâne de bébé.
  • Plagiocéphalie : syndrome de la tête plate chez le bébé.
  • Coliques : douleurs abdominales du bébé.
  • Muguet : infection des muqueuses buccales de bébé.
  • Pied main bouche : maladie infectieuse qui touche les jeunes enfants.
  • DME : diversification menée par l’enfant ou alimentation autonome.
  • Fatigue : ok, ce mot n’est pas nouveau mais il prend vraiment un autre sens en devenant maman!

Vous souhaitez plus d’informations? cliquez sur le mot concerné pour lire l’article correspondant. J’espère que ce lexique de 15 mots spécial maman va vous aider et on se donne rendez-vous dans quelques années pour le lexique des adolescents! Et celui là, je ne suis vraiment pas prête.

Grossesse et constipation : pensez au psyllium blond !

Les femmes enceintes parlent facilement des problèmes de reflux, de nausées, de jambes lourdes pendant la grossesse mais peu osent parler de leur problème de constipation. Pas très glamour certes, mais très courant. Environ 40% des futures mamans sont concernées par la constipation.

Au-delà de l’inconfort, il est nécessaire de traiter le problème pour éviter d’autres maux plus graves tels que les hémorroïdes, les fissures anales ou les infections urinaires.

La constipation, même occasionnelle, doit donc être traitée de manière naturelle. Pour cela, je vous présente un aliment magique : le psyllium blond !

Qu’est ce que le psyllium blond ?

Le psyllium blond est une plante qui pousse essentiellement en Inde et au Pakistan. Elle est utilisée depuis plusieurs milliers d’années pour réguler le transit intestinal.

Ce qui nous intéresse est principalement sa graine qui est gorgée de fibres solubles, aux effets laxatifs et anti-inflammatoire.

Pour choisir un psyllium de qualité, je vous conseille de le choisir en poudre en non pas en gélules (qui contient généralement d’autres ingrédients) . Vous trouverez des sachets dans les magasins bio et spécialisés.

Le psyllium a de nombreuses qualités :

  • Riche en fibres de qualité et très efficace contre la constipation !
  • Sans gluten et sans lactose
  • Sans sucre ajouté
  • Procure une impression de satiété
  • Peu calorique
  • Simple d’utilisation
  • Régule le taux de glycémie, parfait en cas de risque de diabète gestationnel.

Comment l’utilisez ?

La poudre de psyllium gonfle au contact des liquides. Vous pouvez mélanger le psyllium à l’eau et le boire au moment des repas.

Si le goût ne vous plait pas, vous pouvez le mélanger à des jus de fruits, compotes, yaourt…

Personnellement, j’aime beaucoup l’associer à des recettes de cuisine, pains, smoothies gâteaux .. Vous trouverez de savoureuses recettes sur le site « recettes au psyllium« 

Concernant le dosage, il faut introduire le psyllium blond progressivement dans vos assiettes afin que votre système digestif s’y habitue. Vous pouvez commencer par 1 cuillère à café par jour pour débuter, puis 2 cuillères à café jusqu’à 3 cuillères à soupe par jour si besoin.

En résumé

Il est essentiel de continuer à suivre les conseils de base permettant de prévenir et soulager la constipation : boire beaucoup d’eau, manger des fibres et pratiquer une activité physique. Constipation et grossesse n’est pas à négliger et il est important d’agir.

Le psyllium est un complément alimentaire essentiel de la grossesse qui s’ajoute aux règles d’hygiène de base et ne les remplace pas. Il sera utile pour toutes les personnes sujettes à la constipation et/ou au surpoids.

Après avoir découvert cette plante pendant votre grossesse, vous ne pourrez plus vous en passer dans vos habitudes alimentaires!

Vous aimez le naturel ? Vous souhaitez vivre pleinement votre grossesse ? Je vous conseille le programme d’accompagnement pour une grossesse naturelle, créé 100% online par une naturopathe certifiée et spécialisée dans la grossesse. Le détail du programme est disponible ici.

Les insomnies de grossesse

Réveils nocturnes ? Difficultés d’endormissement ? Réveil au petit matin ?  Qui a connu ses longues nuits dans l’espoir de se rendormir ? Les insomnies de grossesse sont fréquentes et épuisantes. Pourtant, il est important de dormir, de prendre des forces avant l’accouchement

Pourquoi a-t-on des insomnies pendant la grossesse ?

De nombreux facteurs sont responsables des nuits difficiles de la femme enceinte :

  • Les hormones (encore !) : la forte sécrétion de progestérone et d’œstrogènes favorisent les insomnies en perturbant la mélatonine et le cortisol, qui sont les hormones participant au cycle du sommeil. En fin de grossesse, La sécrétion de la prolactine (hormone nécessaire pour la montée de lait) prépare la maman à l’allaitement et entraine un sommeil fragmenté. Le corps se prépare déjà aux réveils nocturnes de bébé !
  • L’augmentation du volume utérin gêne pour trouver une position confortable.
  • Les besoins fréquents d’uriner.
  • Les crampes nocturnes
  • Les mouvements de bébé : il décide souvent de bouger la nuit quand maman est au calme.
  • Le stress et l’état psychologique de la maman face à la grossesse, la peur de l’accouchement et l’arrivée du bébé. Les cauchemars sont d’ailleurs plus fréquents pendant la grossesse

Le sommeil devient surtout compliqué en fin de grossesse. 82% des femmes enceintes sont concernées par les insomnies lors du dernier trimestre.

Quelle position pour mieux dormir ?

Généralement pendant le 1er trimestre, on peut dormir dans toutes les positions : ventre, dos, sur le côté. Plus la grossesse va avancer, plus il sera difficile de trouver une position confortable. La position sur le côté sera le plus agréable.

Il est conseillé de dormir sur le coté gauche pour éviter de comprimer la veine cave inférieure (VCI). La VCI se situe légèrement à droite de la colonne vertébrale. Dormir sur le côté droit pourrait donc la comprimer, ce qui empecherait au sang de remonter correctement vers le cœur. Cela dit, si la VCI est comprimée, la maman le sentira même dans son sommeil et changera de position. C’est ce qu’on appelle, le réflexe de survie. Donc si la maman se sent bien sur le côté droit, c’est tout simplement que la VCI n’est pas comprimée.

Pour plus de confort, vous pouvez opter pour un coussin d’allaitement que vous pouvez glisser sous une jambe et le ventre. Cela permet de soulager les différentes tensions

Quelques conseils pratiques

Il est important d’adopter les bons gestes de base pour un sommeil de qualité. Voici un rappel :

  • Se coucher dès que l’on ressent les signes de fatigue
  • Avoir une prise de poids régulière
  • Eviter les écrans en fin de soirée (téléphone, ordi, …)
  • Manger léger le soir
  • En cas de remontées acides, dormir légèrement surélevée . Vous trouverez tous les conseils pour soulager vos reflux dans l’article « les remontées acides » en cliquant ici
  • Faire une sieste en début d’après-midi si vous en avez besoin mais pas trop longue (max 30min)

Quels remèdes naturels pour faciliter le sommeil ?

1°) Les huiles essentielles

Certaines huiles essentielles (HE) sont autorisées pendant la grossesse, il est important de bien respecter les doses et le mode d’administration.

  •  L’huile essentielle de lavande vraie : diffuser 15 min dans la chambre au moment du coucher ou versez quelques gouttes sur l’oreiller
  • L’huile essentielle de camomille noble : Respirer le flacon ouvert en 4 ou 5 inspirations profondes, au dernier moment ( au lit, lumière éteinte)
  • En bain. Préparez le mélange : 2 gouttes d’HE ylang-ylang, 5 gouttes d’HE marjolaine, 5 gouttes d’HE lavande vraie, 1 cuillère à soupe de base pour le bain. Le soir avant de vous coucher, versez votre mélange dans l’eau déjà coulée et profitez au minimum 15min de votre bain.

2°) L’homéopathie

  • Coffea 15CH et Ignatia 15CH 5 granules 3 fois par jour pour favoriser l’endormissement
  • Arsinecum Album 15CH, 5 granules en cas de reveils entre 1 et 3h du matin avec angoisse
  • Nux Vomica 5CH, 2 granules 3 fois par jour en cas de réveil au petit matin

Demandez conseils à votre homéopathe pour un traitement adapté à vos besoins.

3°) La phytothérapie

  • L’Extrait de Plante Standardisé (EPS) Escholtzia améliore la qualité du sommeil : 1 cuillère à café dans un verre d’eau, le soir au coucher.
  • Buvez des tisanes de tilleul, de camomille, aubépine, mélisse. Vous pouvez les utiliser en unitaires ou les mélanger à parts égales). Versez une cuillère a café dans une tasse, recouvrez d’eau frémissante, laissez infuser 10min, filtrez et buvez 1 tasse une demi-heure avant le coucher.

4°) La nutrithérapie

Le magnésium aide à diminuer le stress et retrouver un bon sommeil.

Pour consommer un maximum de magnésium, préférez la cuisson à la vapeur et les aliments riches en magnésium : aliments complets, sardines à l’huile, amande, noix, graines de tournesol, cacao ….

Pratiquez une activité physique douce

La pratique d’une activité douce pendant la grossesse a de nombreux bienfaits, notamment sur la qualité du sommeil. Avoir une activité permet une bonne fatigue, un meilleur endormissement et un sommeil plus réparateur.

Que ce soit le yoga, la natation, le pilates ou encore la marche, tous ces sports aideront à lutter contre le stress et les insomnies.

Recommandation : Vous souhaitez vous faire accompagner par une naturopathe pendant votre grossesse ? je vous recommande le programme « Accompagnement grossesse naturelle » élaborée par une naturopathe certifitée et spécialisée dans la grossesse. Le programme est disponible ici

Des dattes pour un accouchement rapide?

Le dernier mois de grossesse, il est temps de préparer notre corps pour l’accouchement. Nous sommes nombreuses à connaitre les bienfaits des feuilles de framboisier. Les dattes, moins consommées en Europe, ont pourtant des vertus très intéressantes pour accoucher plus rapidement et plus naturellement.

Pourquoi manger des dattes pour accouchement plus vite?

Une étude médicale en Jordanie publiée en 2011 montre que la consommation de 6 dattes par jour permet de faciliter l’accouchement et de réduire la phase de contractions.

Selon l’étude, les dattes contiennent de l’ocytocine naturelle et permettent donc de réduire considérablement la durée de l’accouchement.

Connaissez-vous l’ocytocine ?  Il s’agit de l’hormone du plaisir et de l’amour. Elle est également utilisée en médecine moderne pour accélérer l’accouchement

Je vous fais un résumé des conclusions de cette étude sur les dattes qui pourrait vous intéresser à propos de l’accouchement :

  • Les femmes enceintes consommant des dattes arrivent à la maternité plus dilatée que les femmes n’en consommant pas.
  • Les dattes tonifient l’utérus. Ce qui permet donc des contractions plus efficaces, une dilatation du col plus rapide. L’utérus se remettra également plus rapidement en place après l’accouchement.

Ça fait presque rêver tellement c’est beau!! Manger des dattes est un précieux atout pour les femmes enceintes!

Manger 6 dattes par jour les 4 dernières semaines de votre grossesse et boire des tisanes de feuilles de framboisier vous permettront un accouchement plus naturel et plus rapide.

Des vertus nutritionnelles intéressantes

En plus d’être une aide intéressante lors de l’accouchement, les dattes possèdent de nombreuses vertus nutritionnelles :

  • Bonne source de fer. 100g de dattes contient 19% de l’apport quotidien recommandé
  • Forte concentration en antioxydants
  • Riches en fibres, limitant les problèmes de constipation
  • Les dattes sont également riches en zéaxanthine et en lutéine, ce qui permet d’améliorer la vision de la femme enceinte

En conclusion : « La consommation de 6 dattes par jour au cours des 4 dernières semaines réduit considérablement les risques d’accouchement déclenchés et médicalisés, raccourcit la durée de votre accouchement et vous apporte plein de nutriments essentiels pour une grossesse saine »

Tous ces bienfaits donnent envie de courir acheter des dattes ! Vous trouverez également des dattes de qualité, bio de Tunisie ici

Vous souhaitez une grossesse naturelle? je vous propose un programme d’accompagnement pour une grossesse naturelle , réalisé par une naturopathe certifiée et spécialisée dans la grossesse.

Transpiration excessive pendant la grossesse, que faire?

De nombreuses femmes souffrent de transpiration excessive durant la grossesse. Là encore, c’est la loterie : certaines en seront épargnées alors que d’autres en souffriront. Ce phénomène s’intensifie au 3ème trimestre.

Si vous êtes concernée, il existe quelques astuces naturelles pour y remédier.

Pourquoi transpire t-on davantage pendant la grossesse ?

Il est tout à fait normal de transpirer davantage pendant votre grossesse. Votre température corporelle est plus élevée à cause des variations hormonales et de la suractivité de la glande thyroïde. Donc la transpiration augmente pour réguler la température du corps mais aussi pour éliminer les déchets produits par votre organisme.

Cette transpiration excessive se localise généralement au niveau des aisselles, du pubis et des pieds.

La sueur est inodore mais elle s’oxyde au contact des bactéries de la peau et de l’air et produit une odeur désagréable.

La saison estivale aggrave généralement cette sudation. Si vous souffrez de la chaleur, pensez à appliquer au maximum les conseils de l’article Bien vivre sa grossesse en été!

Quels sont les gestes du quotidien à adopter pour contrôler au mieux sa transpiration ?

Le geste évident est une bonne hygiène en utilisant un savon PH neutre. Lavez-vous à l’eau fraiche et non pas froide pour éviter une réaction du corps qui entrainerait une sudation à la sortie de la douche.

Voici quelques gestes supplémentaires et faciles à appliquer :

  • Appliquez votre déodorant sur une peau bien sèche. Pour ceux qui aiment fabriquer leur produit de beauté, un déodorant à base de bicarbonate de soude ne bloque pas la transpiration mais neutralisera les mauvaises odeurs. Je partagerai prochainement ma recette.
  • Epilez-vous ! Les poils favorisent le développement des bactéries responsables des mauvaises odeurs !
  • Pour la nuit, ne dormez pas nue mais privilégiez une matière naturelle, et placez une serviette éponge sur votre oreiller si vous vous réveillez trempée.
  • Privilégiez des vêtements amples en matières naturelles : lin, coton… Les matières synthétiques favorisent la transpiration et retiennent les mauvaises odeurs.
  • Surveillez votre prise de poids. Une prise de poids trop importante entraine une augmentation de la transpiration.

Quelles sont les astuces naturelles pour lutter contre la transpiration excessive pendant la grossesse ?

La sudation est nécessaire pour réguler la chaleur de votre corps et éliminer les toxines de votre organisme et de celui de bébé. Surtout, ne la bloquez pas en utilisant des anti-transpirants !

Certains produits naturels sont sans risques pour votre bébé. Ils pourront vous aider pendant votre grossesse et pendant l’allaitement si nécessaire :

  • L’argile blanche en poudre. Tapotez doucement sous les aisselles, sous les pieds et même dans les chaussures si nécessaire. L’argile blanche est un produit naturel, avec beaucoup de vertus et très peu onéreux. Il vous sera également précieux pour prendre soin de bébé.
  • Les huiles essentielles qui sont particulièrement actives sur la transpiration (cyprès, sauge) sont dangereuses pendant la grossesse. En revanche, vous pouvez appliquer sans risques 2 gouttes d’huiles essentielles petit grain bigardier et 2 gouttes d’huile végétale de rose musquée sur les aisselles et sur la voûte plantaire.
  • L’homéopathie. Les jours où la transpiration est vraiment importante, vous pouvez prendre 3 granules par jour de pilocarpus 9CH et de Sepia 9CH

Généralement, la transpiration excessive disparait dans les semaines après l’accouchement mais peut s’étendre jusqu’à 6 mois. Si elle ne disparait pas naturellement, parlez-en à votre médecin.

Vous aimez le naturel ? Vous souhaitez vivre pleinement votre grossesse ? Je vous conseille le programme d’accompagnement pour une grossesse naturelle, créé 100% online par une naturopathe certifiée et spécialisée dans la grossesse. Le détail du programme est disponible ici.