hypervigilance maternelle

L’hypervigilance maternelle

Devenir maman est un gros chamboulement dans la vie d’une femme. A la naissance de bébé, il est fréquent de ressentir de l’anxiété, de s’inquiéter pour lui. Si l’anxiété devient trop importante et vous empêche de dormir, il s’agit probablement de l’hypervigilance maternelle.

Qu’est-ce que l’hypervigilance maternelle ?

L’hypervigilance maternelle est un trouble du sommeil qui apparait généralement après l’accouchement. Que ce soit dû à un manque de confiance en soi, de l’excitation ou de la nervosité, les mamans en hypervigilance maternelle n’arrivent plus à trouver le sommeil.

70% des jeunes mamans seraient concernées au moment de la chute hormonal après l’accouchement. Il s’agit d’ailleurs d’un signe du baby blues

Quels sont les signes de l’hypervigilance maternelle ?

Il est tout à fait normal d’être angoissée, stressée à la naissance d’un enfant. On découvre un nouveau rôle, on doit s’occuper d’un petit être d’environ 3 kilos qui est totalement dépendant de nous.

Mais, parfois l’anxiété prend le dessus et certaines mamans passent la nuit à surveiller leur bébé et elles ne trouvent pas le sommeil malgré la fatigue. L’épuisement finit par prendre le dessus et la jeune maman s’occupe alors de leur bébé, de la maison, … de façon mécanique, sans plaisirs.

Voici les signes qui permettent de repérer si vous êtes en hypervigilance maternelle :

  • Vous surveillez continuellement votre bébé et êtes stressée quand quelqu’un d’autre porte le bébé, même le conjoint.
  • Impossible de dormir malgré l’épuisement
  • Vous êtes en état d’hypersensibilité

Si ces signes durent le temps du baby blues (maximum 2 semaines), ce n’est pas grave. En revanche, si cela s’installe dans la durée, il est important de consulter car le risque principal est de faire une dépression post-partum.

Les papas peuvent également souffrir d’hypervigilance. Ce phénomène est encore peu évoqué mais bien présent. Dans ce cas, il s’agit généralement d’un signe de dépression post-partum.

Quelles sont les causes de ce phénomène ?

Les causes sont variées et encore mal connues. Il existe des facteurs de risques identifiés:

  • Une grossesse ou un accouchement difficile, il s’agit alors de stress post traumatique.
  • La solitude
  • Une fragilité émotionnelle due à l’enfance

Comment traiter l’hypervigilance maternelle ?

Si vous savez que vous êtes un tempérament anxieux, vous pouvez prévoir des solutions en amont pour vous rassurer.

Le Nanny care

Le Nanny Care propose un matelas pour prévenir la mort subite du nourrisson. Il détecte les mouvements respiratoires du bébé et sonne en cas d’anomalie. De quoi rassurer de nombreux parents !

Le nanny est certifié CE comme dispositif médical classe IIB selon des exigences très strictes et fabriqué en Europe par un spécialiste européen des systèmes d’alarmes, ce qui lui confère une grande fiabilité. Il est d’ailleurs utilisé par de nombreux parents partout dans le monde mais également dans des maternités, crèches etc… 

Essayez le Nanny care, c’est l’adopter. Non seulement, c’est la sécurité des bébés mais aussi la sérénité pour les parents.

Pour plus d’informations sur le fonctionnement du Nanny care, il est disponible ici.

Le cododo

Le cododo ne fait pas l’unanimité. Pour certaines mamans, cela les rassure d’avoir bébé à côté. Pour d’autres mamans, cela perturbe encore plus le sommeil. La vigilance devient alors extrême et elles n’arrivent pas à arrêter de surveiller bébé pour s’endormir.

A vous de voir si le cododo vous convient ou non!

Parlez en

La première chose à faire si les signes durent plus de 2 semaines est d’en parler à un médecin, une sage-femme ou encore une doula post-natale. Le suivi psychologique ou encore une oreille attentive peut vous aider à vous sentir mieux. Ne culpabilisez pas de votre état!

Des remèdes naturels

Les remèdes naturels sont les mêmes que pour la dépression post-partum. Vous trouverez tous les remèdes naturels dans l’article : La dépression post-partum : Quelles solutions naturelles?

Prenez du temps pour vous

Prenez du temps pour vous, sans bébé à surveiller! Par exemple, marcher 30min avec une amie, prendre un bain avec de la musique pendant qu’un proche s’occupe de votre bébé. Si votre entourage ne peut pas garder votre bébé, les doulas post natales sont qualifiées pour prendre soin des bébés. Elles sont présentes dans chaque région.

Faites ce que vous souhaitez pendant au moins 30 min, 1h afin de vous sentir bien. Cela vous permettra de mieux profiter de bébé!

La doula postnatale

Nous entendons de plus en plus parler de doula. Beaucoup ont l’image d’une femme qui aide les futures mamans souhaitant accoucher à la maison. En réalité, leur rôle est bien plus complet que cela.

Qu’est-ce qu’une doula ?

Le mot doula vient du grec ancien et existe en France depuis 2011. Il désigne aujourd’hui, une femme qui accompagne les autres femmes pendant la grossesse, l’accouchement et la période post-natale. Il existe différentes spécialités, appelées couleurs. Par exemple, la doula postnatale aidera essentiellement les femmes pendant leur post-partum.

La doula est à l’écoute de la maman et de son entourage et respecte ses désirs, ses besoins.

Pourquoi faire appel à une doula post-natale ?

Dans certaines civilisations, un village entier s’occupe de la maman et du bébé lors des naissances.

Il faut tout un village pour élever un enfant

Proverbe africain

Dans nos sociétés, nos cultures, la maman reçoit très peu d’aide pendant son post-partum. Se remettre d’un accouchement et s’occuper d’un bébé, est épuisant. Pourtant, elle doit souvent tout gérer elle même : le bébé, la fratrie, la maison, .. C’est là qu’une doula postnatale peut intervenir afin de vous aider dans votre quotidien et/ou pour vous épauler psychologiquement.

Une doula post-natale peut :

  • Vous aider pour les repas, la lessive, …Au niveau des repas, elle connait l’importance d’une bonne nourriture et privilégiera une cuisine ayurvédique (faciles à digérer, sains et réconfortants)
  • s’occuper de bébé pendant que vous vous occupez de la fratrie ( ou l’inverse)
  • prendre soin de bébé pendant que vous faites une sieste ou prenez un moment pour vous, pour votre bien-être
  • être un soutien à l’allaitement
  • donner des conseils pour le portage, le bain de bébé..
  • représenter un soutien émotionnel grâce à son écoute, sa présence.

Le post partum est une période délicate dans la vie d’une maman qu’il est important de respecter. Repos et alimentation adaptée permettront de se remettre en douceur et favoriseront le lien d’attachement avec le bébé.

La doula a donc un rôle important non seulement au niveau de la mère mais aussi pour le second parent qui se sent épauler et pourra reprendre le travail sereinement à la fin de son congé paternité.

Vous souhaitez en savoir plus sur le rôle de la doula post-natale? Je vous invite à visionner le live avec Elodie Lagrange, doula en Savoie qui nous explique quel est son rôle auprès des mamans, des parents qu’elle accompagne.

Quels sont les bénéfices d’être accompagnée pendant le post-partum?

La dépression post partum touche environ 15% des femmes. Il est reconnu que le soutien pendant la période postnatale diminue le risque de dépression post-partum. En effet, sa présence, son aide, permet à la maman de mieux vivre son post-partum, de de créer plus facilement le fameux lien d’attachement ainsi qu’une vie de couple/famille sereine.

La présence d’une doula limite également le risque de baby clash.

Pour toutes les mamans qui habitent en Savoie et souhaitent un accompagnement personnalisé, je vous recommande Elogie Lagrange, doula postnatale. Pour connaitre ses accompagnement, je vous laisse consulter son site web en cliquant ici

Cet article vous a plu? N’hésitez pas à le partager sur Pinterest!

La dépression post-partum : Quelles solutions naturelles ?

Bébé est né il y a quelques semaines. Il est merveilleux, vous avez tout pour être heureuse et pourtant vous vous sentez lasse de tout, à fleur de peau, vous broyez du noir. Il peut s’agir d’une dépression post-partum.

Comment faire la différence entre le baby blues et la dépression post-partum ?

Le baby blues apparait quelques heures après l’accouchement et dure généralement 2 semaines. Le baby blues est dû aux facteurs psychologiques et aux modifications hormonales après l’accouchement. Il disparait assez rapidement. Vous trouverez plus de détails sur l’article « le baby blues » que je vous invite à lire.

Un baby blues qui dure peut aboutir sur une dépression post-partum. Le syndrome dépressif apparait généralement dans les 4 à 8 semaines après l’accouchement et peut durer des mois, voir des années si il n’est pas prise en charge.

La dépression post-partum touche environ 15% des mamans. Bien que moins connu, elle peut également survenir chez le jeune papa.

Quels sont les symptômes de la dépression post-partum ?

Les symptômes ressemblent à ceux du baby blues mais diffèrent sur l’intensité et la durée.

Les symptômes de la dépression post-partum sont :

  • Humeur dépressive (tristesse, idées noires, pessimisme,)
  • Grande fatigue
  • Anxiété
  • Sentiment de culpabilité et de honte
  • Trouble du sommeil important
  • Peu de plaisir dans sa famille et avec bébé
  • Ne plus supporter les pleurs de bébé
  • Une peur excessive de faire mal au bébé
  • Modification de l’appétit
  • Envie d’être seule

Quelles sont les causes ?

Les raisons sont à la fois hormonales, psychologiques et sociales. L’arrivée d’un bébé est source de grande joie mais chamboule aussi énormément notre mode de vie. De nombreuses mamans admettent que le retour à la maison s’accompagne souvent d’anxiété, de grande fatigue et de doute face à toutes les responsabilités pour son bébé, son couple et sa maison. Parfois, la naissance peut engendrer des problèmes financiers, des conflits au sein du couple et mettre en avant le manque de soutien familial et/ou amical.

Tous ces chamboulements peuvent emmener la jeune maman, fragile émotionnellement, fatiguée par les courtes nuits de bébé, vers une dépression.  Les femmes ayant vécues des épisodes dépressifs par le passé sont plus sujettes à souffrir de dépression post-partum.

Bien évidemment, tout cela n’est pas une généralité mais il est important de le savoir et de décomplexer de son état dépressif.

Maman blues. Ne culpabilisez pas et parlez en!

Dépression post-partum : comment s’en sortir?

Une dépression non soignée peut être grave et peut plonger les jeunes mamans dans une grande culpabilité de ne pas être à la hauteur et perdre toute estime de soi. Voici quelques conseils :

1- Parlez en à votre entourage

La première chose à faire pour s’en sortir est d’accepter la situation et admettre faire une dépression post-partum. Il n’y a aucune honte à ça. Mettre les mots sur votre état n’est pas un signe de faiblesse mais une force, une étape vers la guérison. En parler à votre entourage, mettre des mots sur votre mal être, vous sentir écoutée et soutenue vous aidera à reprendre confiance en vous.

Il existe aussi des groupes de soutien et/ou des thérapeutes qui peuvent vous aider à comprendre votre situation et vous aider à retrouver un équilibre familial. Vous trouverez du soutien sur le site de maman blues. Cette association organise des groupes de paroles qui permettent aux mères de témoigner librement de leur difficulté maternelle.

2- Les remèdes naturels 

  • Les Omega 3 :  Les Omega 3 riches en EPA réduiraient les troubles de l’anxiété chez les personnes dépressives. Je vous conseille les Omega 3 de la gamme Diet Horizon qui propose des capsules naturelles de haute qualité.
  • La phytothérapie : Des infusions de mélisse, menthe, millepertuis peuvent vous aider à vous relaxer.
  • L’aromathérapie : Appliquez 1 goutte d’huile essentielle de rose de Damas sur la face interne des poignets et respirez profondément. Vous pouvez renouveler cette opération 3 fois par jour pendant 15 jours ( compatible avec l’allaitement). Pour plus de conseils sur le pouvoir des huiles essentielles, Aroma-essentiel vous propose un article très complet » Huiles essentielles et accouchement » avec une partie très intéressante sur le pouvoir des huiles essentielles après l’accouchement, notamment sur la dépression du post-partum.

Aroma Essentiel est un site web, une boutique en ligne d’aromathérapie, partenaire officiel de Pranarom. Avec plus de 15 ans d’expertise, Aroma Essentiel vous offre un savoir faire historique, des produits de qualité ainsi que de précieux conseils.

3- La méditation

Beaucoup de personnes disent que ce n’est pas pour eux. Et pourtant, il faut essayer car les bienfaits sont nombreux, notamment pour lutter contre l’anxiété et la dépression. Ne négligez pas les alternatives telles que l’acupuncture, la réflexologie, le reiki, qui peuvent vous aider à retrouver un bien-être dans votre quotidien.

jeune maman médite

4- Le suivi psychologique

La psychothérapie est une également une solution vers la guérison. En cas de dépression post-partum sévère, votre médecin jugera si il est utile de vous donner un traitement médicamenteux.

Ne culpabilisez jamais de votre état. Cela ne fait pas de vous une mauvaise maman, loin de là!

Cet article vous a plu? N’hésitez pas à le partager sur Pinterest!

5 phrases à ne pas dire à une jeune maman

Bébé vient de naitre, nous découvrons la maternité avec nos joies, nos doutes, la fatigue. Nos proches nous rendent visite avec le lot de surprises et de paroles parfois peu réconfortantes. Voici 5 phrases à ne pas dire à une jeune maman!

Il ne fait pas encore ses nuits? Le mien a fait ses nuits dès le premier mois…

Il me semble que c’est la phrase la plus énervante que j’ai entendu. Les nuits étaient plus que chaotiques à la maison, nous étions épuisés et je ne comprenais pas l’intérêt de tenir ce genre de propos à une jeune maman fatiguée….

Tu le portes encore? Pose le un peu, il va s’habituer à tes bras!

Quelle fausse idée tellement répandue! Non, cela ne le rendra pas capricieux! Un article « Porter son bébé a de nombreux bienfaits » est disponible ici. Rien de tel qu’une bonne écharpe de portage physiologique, comme la Fidella pour le bien être de bébé et soulager maman!

Il te reste combien de kilos à perdre? Moi, j’ai tout perdu à la sortie de la maternité!

Non mais quelle idée de rajouter une pression supplémentaire aux jeunes mamans! Toutes les femmes sont différentes, ont un métabolisme différent..

Pas d’inquiétude à avoir, le corps se remet doucement. On dit qu’il faut 9 mois pour faire un bébé et 9 mois pour que le corps se remette.

Petits enfants, petits soucis. Grands enfants, grands soucis.

Même si c’est probablement vrai, s’occuper d’un nouveau né est fatiguant! On n’a absolument pas besoin de se projeter à l’adolescence de nos bébés.

Oh, il est trop mignon! Le deuxième, c’est pour quand?

Non mais sérieusement? on vient d’accoucher, notre corps ne s’est même pas encore remis et on nous parle d’un prochain bébé!

Si, en tant que jeune maman, vous êtes confrontée à ce genre de remarques, essayez de rester calme et de limiter les visites de ces proches afin de vous préserver !

J’ai regroupé quelques perles que l’on peut entendre en devenant maman, il y en a malheureusement bien d’autres 🙂 N’hésitez pas à partager cet article pour que tous les proches connaissent les phrases à ne pas dire à une jeune maman!

6 astuces naturelles pour stimuler la montée de lait

Lorsqu’on parle d’allaitement, on voit toujours de belles photos représentant une maman heureuse, épanouie et un bébé rassasié. Alors oui, l’allaitement est une expérience magique mais la mise en place en place de l’allaitement est parfois difficile. Certaines mamans abandonnent rapidement par manque d’informations. Aujourd’hui, nous allons voir 6 astuces naturelles pour stimuler la montée de lait.

La levure de bière pour booster la montée de lait

La levure de bière favorise efficacement la montée de lait. En plus de son effet sur la lactation, la levure de bière est également très efficace contre la chute de cheveux en post-partum. Voilà une bonne raison d’en consommer en post-partum!

La tisane d’allaitement 

Certaines plantes galactogènes ont pour vertu de stimuler la production de lait : le fenouil, le fenugrec, l’aneth, le cumin et l’anis vert. Vous pouvez les consommer seule en infusion ou préparer des mélanges (fenouil, anis, cumin à parts égales par exemple)

Il existe aussi dans le commerce des tisanes d’allaitement toutes prêtes qui sont très pratiques et très efficaces. J’ai testé les tisanes de Joone , 100% bio et fabriquées en France qui sont délicieuses et efficaces.

Le lait maternel étant composé de 80% d’eau, n’oubliez pas qu’il est important de bien s’hydrater pour stimuler la production de lait !

L’huile essentielle de fenouil

Pour la maman : Versez 2 gouttes d’huile essentielle de fenouil sur la moitié d’un sucre et laissez fondre en bouche. Vous pouvez en prendre 3 fois par jour maximum.

Concernant les huiles essentielles, parlez en à votre pharmacien spécialisé en aromathérapie ou à votre naturopathe !

Les fruits et les légumes à privilégier pour stimuler la montée de lait

Certains fruits et légumes sont dits galactogènes, c’est-à-dire qu’il favorise la production de lait. Voici quelques aliments à privilégier :

  • Légumineuses : riz, avoine, lentille, orge, pois chiche (attention aux pois chiches, bébé peut mal les digérer)
  • Légumes : Carottes, betterave, épinards
  • Fruits : abricot, papaye verte
  • Noix : Amandes, noix de cajou
  • Epices : cumin, Aneth, gingembre, basilic, curcuma, anis

ATTENTION : Une grande consommation de persil peut stopper la production de lait !

Favoriser le peau a peau avec bébé

La pratique du peau à peau avec bébé favorise l’augmentation d’ocytocine et de prolactine, ce qui favorise grandement la production de lait maternel.

Beaucoup de mamans ont vu leur allaitement simplifié en favorisant le peau à peau quotidiennement!

Mettre bébé au sein le plus souvent possible, le principal critère pour une montée de lait efficace.

Mettre bébé au sein le plus tôt et le plus souvent possible favorise la lactation. En effet, le lait est produit grâce à la succion de bébé. Il est donc important de mettre bébé au sein le plus souvent possible dès la naissance et pendant les fameux pics de croissance.

Conseils

L’alimentation joue un rôle important dans le post-partum et la montée de lait. Mettre bébé au sein le plus tôt et le plus fréquemment possible est la clé d’un allaitement réussi. Je vous conseille le livre « Manuel très illustré de l’allaitement » , une mine d’or d’informations. Il fut mon livre de chevet pendant de nombreux mois! Clique sur l’image pour le découvrir

Dans chaque région, il existe des consultantes en allaitement,. N’hésitez pas à faire appel à elle. Vous trouverez des coordonnées directement sur le site de la leche league.

5 astuces pour survivre aux nuits de bébé

La fatigue est un mot qui prend tout son sens pendant la maternité. Le sommeil d’un bébé peut être compliqué, très compliqué… Vous êtes une jeune maman fatiguée? Voici 5 astuces pour survivre aux nuits de bébé.

Astuce n°1 : se reposer quand bébé dort

L’idéal est de dormir quand bébé dort mais ce n’est pas toujours si simple de trouver le sommeil sur commande… Si vous n’arrivez pas à dormir, reposez-vous ! Oubliez les tâches ménagères et octroyez-vous du temps pour vous !

Astuce N°2 : Se coucher plus tôt : s’adapter aux nuits de bébé!

Une fois bébé au lit, on souhaite souvent profiter de notre soirée pour se détendre. Si la fatigue est présente, écoutez votre corps et allez vous coucher 30 min plus tôt que d’habitude. Se coucher plus tôt favorise la bonne humeur et la patience.

Astuce N°3 : Toute maman fatiguée devrait pouvoir passer le relais à son conjoint ou à un proche

J’entends souvent : « je gère les nuits seule, mon conjoint travaille ». Certes il est difficile d’aller travailler après une courte nuit. Vous pouvez donc passer le relais le week-end. Par exemple : L’un des parents peut s’occuper des réveils nocturnes et l’autre s’occupera du réveil le matin. La nuit suivante, les parents peuvent inverser, comme cela, chacun peut dormir un peu et récupérer.

bébé dort sur Papa

Astuce n°4 : Prenez soin de votre alimentation!

Fatiguée, on a tendance à manger rapidement et souvent peu équilibré. Manger gras et sucré entraine une digestion plus difficile. Un effort supplémentaire est donc demandé à notre corps, ce qui le fatigue davantage. Privilégiez une alimentation équilibrée riche en vitamines, cela vous aidera à tenir le coup face aux courtes nuits de bébé!

Astuce n°5 : Vous êtes une maman fatiguée? Oubliez de vouloir être parfaite !

Personne ne peut tout gérer, même la superwoman que tu es ! Alors on priorise. On pense à son bébé, à soi, à son couple et on arrête de courir après la perfection.

Un bébé a seulement besoin de parents heureux et aimants !

Et surtout, courage à vous! Pour se motiver, on se rappelle que tout passe. Bientôt les nuits de bébé seront beaucoup plus reposantes pour vous!

Vous trouverez de précieux conseils concernant le sommeil de bébé dans l’article : « Les nuits de bébé : Quand va t’il dormir? »


pub

L’hypnose en périnatalité

L’hypnose périnatale, appelée aussi hypnonatal, est une technique d’hypnose mise à disposition pour les futures et jeunes mamans.

Elle permet à la future maman de gagner une profonde sérénité quant à sa grossesse, son accouchement et son rôle de mère.

A qui s’adresse l’hypnose périnatale ?

L’hypnose périnatale s’adresse à toutes les femmes qui désirent une grossesse harmonieuse, aux futures mamans angoissées, aux mamans ayant déjà vécu des fausses couches, en parcours PMA, pendant le post-partum …

L’hypnose permet de travailler non seulement le côté psychologique mais aussi la dimension physiologique et peut donc aider la femme dans ses désirs de maternité, pendant sa grossesse et le post-partum.

L’hypnonatal permettrait également de réduire ou faire disparaitre différents maux de grossesses tels que les nausées, insomnies, …

Je vous invite à regarder le live avec Audrey Lintz, hypnothérapeute spécialisée en périnatalité en cliquant ici.

Comment se passe une séance?

Audrey Lintz propose des séances à son cabinet ou en visio, en individuel ou en groupe. Voici les dates du prochain cycle des ateliers HypnoNatal en groupe :

  • Se connecter à soi et son bébé – 30 novembre à 13h
  • Se libérer des peurs – 7 décembre à 13h
  • Booster la confiance en soi -14 décembre 13h
  • Futurisation accouchement et accueil -21 décembre à 13h
  • Accouchement traumatique le 17 décembre à 13h

Vous préférez un accompagnement individuel? Cela est aussi possible!

J’ai eu le plaisir d’interviewer Audrey Lintz qui nous explique le principe et les bienfaits de l’hypnose pendant la grossesse et en post-partum.

Pour plus d’informations ou pour vous inscrire, vous pouvez la contacter par mail : audrey.coachinginberlin@gmail.com . Bénéficiez de 10 € de réduction sur votre première séance en hypnonatal grâce au code MATRIBUSAINE2021

Perte de cheveux après l’accouchement. Comment y remédier?

Un tiers des femmes subissent une impressionnante chute de cheveux après l’accouchement. C’est ce qu’on appelle l’effluvium télogène du post-partum. Parfois les cheveux tombent de part et d’autre de la tête, mais aussi à la limite du front, ce qui peut vite devenir angoissant pour la maman.

Les principaux responsables de cette perte de cheveux sont les hormones, notamment la chute de production d’œstrogènes et de progestérone. Cela intervient généralement entre 2 à 4 mois après l’accouchement mais peut survenir plus tard si vous allaitez. Le stress et la fatigue aggravent la situation.

Voici 4 astuces naturelles pour limiter la chute de cheveux et favoriser la repousse :

Une cure de levure de bière

La levure de bière est un des aliments les plus riches en vitamines B. Les vitamines B1, B2 et B9 stimulent la régénération cellulaire, élément important contre la calvitie. La vitamine B8 appelée aussi biotine améliore la texture des cheveux, les rend plus beaux, plus brillants et plus forts.

La levure de bière permet également un apport intéressant de zinc, de sélénium et de vitamine E qui vont aider à freiner cette perte de cheveux.

Elle se présente sous 3 formes : comprimés, gélules ou paillettes. Dans le cas de la perte de cheveux en post-partum, il est plus adéquat de la choisir en gélules ou comprimés pour faire une cure. Le résultat sera plus rapide. Nature bio propose une levure de bière bio riche en vitamines du groupe B. Vous la trouverez en boutique spécialisée ou directement ici

Attention aux personnes souffrant de migraines : la levure de bière est riche en amines biogènes et peut provoquer des migraines chez les personnes sensibles.

L’homéopathie pour limiter la chute de cheveux après l’accouchement

Le Thallium metallicum peut être efficace en traitement de fond. Il est recommandé le thallium metallicum 4 CH ou 9 CH selon les cas ( demandez conseil à votre pharmacien) Vous pouvez prendre 5 granules par jour pendant 2 mois. Il est conseillé de prendre les granules soit 1h après le déjeuner, soit 10 minutes avant.

Massage du cuir chevelu

Ajoutez dans votre flacon de shampoing 4 gouttes d’huile essentielle de citron pour assainir votre cuir chevelu et stimuler la repousse (compatible avec l’allaitement). Massez votre cuir chevelu pendant le shampoing afin d’activer la micro-circulation et activer l’effet du citron.

Vous pouvez également faire un bain d’huile végétale que vous laisserez poser tel un masque. L’huile de jojoba et l’huile de ricin favorisent la repousse du cheveu. 

L’ huile de ricin fortifie les ongles, les cils et les cheveux. Elle est l’huile idéale en post-partum. Cliquez ici pour l’obtenir.

Adaptez votre alimentation

Les carences en fer et vitamine B sont une cause importante de la chute de cheveux après l’accouchement.

Pendant toute la grossesse, nous faisons attention à notre alimentation et il est important de continuer pendant votre 4ème trimestre, le post-partum. En effet, une alimentation équilibrée et variée permettra une meilleure récupération, dont une perte de cheveux moins importante et une repousse des cheveux plus rapide.

Pour avoir des cheveux en bonne santé, il est important de consommer :

  • des protéines (lentilles, oléagineux, poissons, œufs, viandes …) qui permettent de synthétiser la kératine)
  • des vitamines B (poissons gras, viandes blanches, jaunes d’œuf, lentilles, soja, …) qui favorisent la repousse des cheveux
  • du fer (jaunes d’œuf, coquillages, persil, soja, viande rouge, … ) qui contribue à l’oxygénation  des cellules de reproduction du cheveu. C’est un nutriment essentiel à la croissance du cheveu.
  • Du magnésium pour limiter le stress

Le magnésium est une source d’énergie indispensable mais aussi un calmant. De nos jours, l’alimentation est appauvrie en magnésium.

Boutique nature propose une gamme de magnésium marin facile à assimiler. Cliquez ici pour vous en procurer

Combien de temps dure cette chute de cheveux ?

Généralement, cela dure entre 6 et 12 semaines. Si au bout d’un an, vos cheveux tombent toujours, il est conseillé d’aller consulter votre médecin pour faire un bilan sanguin.

Cet article vous a plu? Partagez le sur Pinterest en cliquant sur l’image

15 mots que l’on apprend en devenant maman

Dès le début de grossesse, on entend des mots encore inconnus jusque-là. Après la naissance de bébé, notre vocabulaire continue de s’élargir ! Pour s’amuser un peu, voici un lexique de 15 mots que l’on apprend en devenant maman:

  • Aménorrhée : absence de règles.
  • Toxoplasmose : infection parasitaire bénigne en temps normal mais dangereuse pendant la grossesse.
  • Colostrum : substance jaunâtre émis par les seins avant la montée de lait.
  • Mastite : inflammation des seins.
  • Méconium : premières selles noires de bébé à la naissance.
  • Lochies : perte de sang après l’accouchement.
  • Tranchées : contractions utérines en post-partum.
  • Diastase : écart anormal entre les abdominaux après une grossesse.
  • Fontanelle : espace mou sur le crâne de bébé.
  • Plagiocéphalie : syndrome de la tête plate chez le bébé.
  • Coliques : douleurs abdominales du bébé.
  • Muguet : infection des muqueuses buccales de bébé.
  • Pied main bouche : maladie infectieuse qui touche les jeunes enfants.
  • DME : diversification menée par l’enfant ou alimentation autonome.
  • Fatigue : ok, ce mot n’est pas nouveau mais il prend vraiment un autre sens en devenant maman!

Vous souhaitez plus d’informations? cliquez sur le mot concerné pour lire l’article correspondant. J’espère que ce lexique de 15 mots spécial maman va vous aider et on se donne rendez-vous dans quelques années pour le lexique des adolescents! Et celui là, je ne suis vraiment pas prête.

L’importance de la rééducation du périnée.

Quelques semaines après la naissance de bébé, nous avons un rendez-vous de contrôle chez notre gynécologue. En général, c’est à ce moment-là que le médecin va prescrire des séances de rééducation du périnée.

De nombreuses femmes ne la font pas, par manque de temps, par pudeur, par peur… Mais il est très important de la faire. Faisons un point !

Qu’est-ce que le périnée ?

Le périnée, appelé aussi plancher pelvien est un ensemble de muscles, de ligaments et de membranes qui soutient le vagin, la vessie et le rectum.

Pourquoi la rééducation périnéale est-elle importante ?

Le périnée est fortement sollicité pendant la grossesse pour diverses raisons :

  • Il subit de multiples pressions par la prise de poids
  • La forte sécrétion de relaxine (hormone de grossesse) entraine un relâchement des ligaments, des muscles et des cartilages en préparation à l’accouchement

L’accouchement le fragilise également. En effet, les muscles du périnée se distendent au maximum pour permettre le passage de bébé. Les déchirures ou l’épisiotomie l’abiment encore plus.

La rééducation du périnée va permettre à la femme :

  • de renforcer son muscle du périnée pour prévenir et traiter les fuites urinaires ou les pets incontrôlés.
  • D’assouplir la cicatrice si il y a eu des points de suture
  • De retrouver du plaisir lors des rapports sexuels

Faire l’impasse sur la rééducation du périnée, c’est s’exposer à des risques d’incontinence urinaire et à un manque de sensations pendant les rapports sexuels. Voilà un bon argument pour prendre ses rendez-vous !

Quand commencer la rééducation du périnée ?

On peut commencer la rééducation 6 semaines après l’accouchement. Lors de la visite de contrôle, le gynécologue vous prescrira en général 10 séances de rééducation périnéales et 10 séances abdominales.

La rééducation se fait par une sage-femme ou avec un kinésithérapeute. Les deux types de rééducations les plus courantes sont manuelles ou à l’aide d’une sonde. Généralement, le premier examen se fait manuellement pour évaluer la tonicité du périnée, puis le spécialiste jugera de la méthode la plus adaptée.

Peut-on faire la rééducation du périnée à la maison ?

Il est préférable de commencer avec un professionnel de santé qui pourra évaluer quel travail effectuer pour le remuscler correctement. Par la suite, un périnée s’entretient et il est recommandé d’effectuer quelques exercice de rééducation du périnée à domicile.

Tips : Mon kiné me conseillait de contracter mon périnée à chaque feu rouge!

Doit-on faire la rééducation périnéale après une césarienne ?

Oui ! Même si l’accouchement est différent, le périnée a subi de nombreuses pressions pendant la grossesse par le poids du bébé. Il est donc important de faire ses séances périnéales et abdominales.